Quels sont les différents styles de management

Un manager a la lourde tâche de diriger un capital humain plus ou moins important, dans le but d’atteindre les objectifs de l’entreprise. C’est une mission délicate, car il n’est pas toujours aisé de gérer les Hommes. Il est donc important de savoir quel type de management il faut appliquer.

Les types de management

On en distingue généralement cinq types :

  • Le management autoritaire ;
  • Le management consultatif ;
  • Le management persuasif ;
  • Le management paternaliste ;
  • Le management participatif.

Le style autoritaire ou directif

Le management directif ou autoritaire marque la prédominance du manager. Il fait pleinement valoir son autorité sans état d’âme. L’important pour lui c’est le résultat et l’atteinte de ses objectifs. L’ordre hiérarchique est appliqué à la lettre et la communication se fait dans un seul sens : du haut vers le bas. Les employés sont de simples exécutants des décisions prises depuis le haut.

Inconvénient : Risque important de démotivation

Les employés à force de se sentir considérés comme des « esclaves » peuvent perdre en motivation. Ceci peut les conduire à effectuer leur boulot non pas par amour, mais par pure formalité.

Le management consultatif

Le management consultatif encore appelé management délégatif est absolument tourné vers les résultats. Le manager mise sur la responsabilisation de ses subordonnés en leur confiant des tâches à effectuer. Pour qu’il soit efficace, ce style de management s’accompagne de sanctions éventuelles si les résultats ne sont pas atteints. Il faut beaucoup communiquer avec ses subordonnés et bien les connaître afin de savoir quelle dose de pression leur imposer

Inconvénient : Risque élevé de démotivation

Une trop forte pression ajoutée à la peur des sanctions peut plutôt produire l’effet contraire et conduire à un échec cuisant.

Le management persuasif

Encore appelé management informatif, ce mode de management est marqué par l’implication entière du manager. Il échange beaucoup avec ses subordonnés avant de prendre des décisions dont il porte pleinement la responsabilité. Il prend la peine d’expliquer à ses employés le bien fondé des décisions qu’il prend et n’est pas fermé aux subjections.

Inconvénient : Coûteux.

Procéder à ce management peut se révéler être coûteux en argent, en énergie et en temps pour le manager.

Le management paternaliste

Ce mode est une déclinaison du management persuasif. Le manager joue toujours son rôle de décideur. Toutes les actions qu’il pose sont orientées vers le résultat. La différence ici est qu’il est moins rigide envers ses subordonnés. Il se montre soucieux de leurs conditions de travail par exemple, et reste à l’écoute de leurs doléances. Les employés se sentant protégés par un père, développent inconsciemment un sentiment de loyauté et de fierté dans certains cas.

Inconvénient : Risque derelâchement

Le manager se montre flexible envers les requêtes de ses subordonnés. C’est une bonne chose en soi. Mais, ces derniers peuvent vouloir en abuser et ne plus accorder à leur chef le respect et l’autorité qui lui sont dus. L’installation d’outils peuvent aider au management d’une équipe. Pour un centre de formation, installer un logiciel organisme de formation permet de manager ses équipes d’une manière plus fluide.

Le management participatif

Ce mode de management donne une place importante à l’ensemble des salariés. Tout en leur apportant une assistance permanente (soutien moral et matériel, conseils), on tient compte de leur avis dans la planification du travail et la prise des décisions. Le manager dans ce cas a plus un rôle de facilitateur et/ou d’arbitre.

Inconvénient : Risque important de désorganisation.

Si les managers ne sont pas formés à ce style de gestion, la situation risque de rapidement leur échapper et conduire au chaos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *